PARIS-PLAGES

La dramaturgie de Paris-Plages

LE TEMPS RETROUVE
PARIS-PLAGES 2003-2004: l'échappé belle
Les Acteurs : Le public

L'histoire : De l'aube jusqu'à la fin du jour

Une journée de vacances dans la ville. Une journée où l'emploi du temps n'est plus réglé d'avance. Une journée où seul compte le temps présent, où les activités vont au rythme de ma déambulation, où seul me guide la course du soleil.

Sentir le temps dilaté qui s'écoule, un temps que désormais je traverse à mon rythme, un temps épais, en volume, apaisant parce que repérable. A la sortie du tunnel des tuileries, l'Aube, l'heure où le ciel jaillit de l'ombre, et c'est le temps de l'Eveil, éveil du corps et des sens. Le temps n'est pas compté, il s'étale devant moi :

Le petit-déjeuner, la douche, l'escalade, et la matinée se termine sur les plages à l'heure où les rayons du soleil chauffent les corps. Déjà le milieu de la journée, au-dessus l'horloge de l'Hôtel de Ville sonne douze coups, c'est le partage de midi, le temps de la convivialité, de l'échange, autour d'une partie de pétanque et d'un pique-nique.

L'entrée dans l'après-midi se fait en douceur, c'est le temps de la Sieste. C'est aussi l'heure la plus chaude, l'heure où, à l'ombre des arbres, il fait bon sentir la proximité de la Seine.

Seize heures, le Goûter et c'est le temps de l'enfance, de la découverte d'un monde autrement, le temps des tas de sable, des comtes et des jeux fantastiques, sous le regard attendri des anciens. C'est aussi le temps des jeunes filles et des adolescents, des jeux d'adresse, des spectacles « off » qui créent des attroupements.

Tiens la soirée s'annonce, le jour touche à sa fin, la guinguette s'anime, des sons de guitares qui s'accordent, se doit être l'heure de l'Apéro. On s'installe face au soleil couchant, on se prépare à la tombée de la nuit ; ce sera le temps de la fête, de la danse, de la magie et du spectacle. La scène flottante accoste et vient raconter les histoires de la nuit.

C'était le temps retrouvé des vacances, et puis demain je reviens, peut-être que je vais me moquer de la journée en commençant par le Goûter pour la finir au Petit Déjeuner, ou je la passerais tout entière à la Plage et à la Sieste, ou je chausserais mes rollers pour faire défiler la journée à contre-courant, on verra, il sera temps demain.

Valérie Thomas

Paris-Plages